Coordonner un projet de construction grâce au BIM

Vous êtes ici :
En plus d’être un investissement financier important, un projet de construction exige la participation d’un grand nombre d’intervenants (le maître d’ouvrage, les architectes, les ingénieurs, les deviseurs, les ouvriers, etc.). Cette multitude d’acteurs peut engendrer des difficultés de communication et de gestion, et conduire à un risque d’erreurs et de malfaçons. Le BIM pallie ces difficultés en centralisant toutes les informations sur une plateforme informatique unique et accessible en temps réel à tous les intervenants, facilitant ainsi grandement la communication autour du projet.

Le BIM en tant que Building Information Management

Mise en place d’un protocole et du CDE (Common Data Environment)

Pour que la gestion de projet se déroule au mieux, le manager BIM élabore un document administratif préliminaire qui spécifie le périmètre d’utilisation du BIM pour le projet (par phase, par métier, par application, etc.) et les consignes qui doivent être suivies par les personnes qui sont en contact avec la plateforme collaborative et la maquette. Ce protocole reprend généralement la description des modes de communication, les interventions et les responsabilités de chacun.

Dans une démarche BIM, les intervenants bénéficient d’un environnement de données commun (CDE) sur lequel sont stockées toutes les informations du projet. De cette manière, la communication est facilitée et l’information est constamment à jour et ne doit pas circuler de main en main avec toutes les sources d’erreur que cela entraînerait.

Coordinateur BIM

Pendant la vie d’une maquette numérique 3D multi-métiers, plusieurs acteurs entrent en jeu, dont le coordinateur BIM.

Le coordinateur est le garant du respect des règles définies dans le protocole établi par le manager BIM, avec le maître d’ouvrage et toutes les parties prenantes durant les phases de conception, de réalisation, voire de maintenance.

Il s’agit donc de gérer :

  • Les aspects définis de la collaboration : quel niveau de détails, quels métiers concernés, quelles phases du projet, etc.
  • Les difficultés rencontrées par les créateurs et utilisateurs de la maquette
  • Le transfert fluide d’informations, la validation des plans, l’établissement des bordereaux, du planning, etc.

Calcul des quantités (matériaux, etc.)

Le BIM permet finalement de gérer efficacement les commandes, livraisons et états d’avancement du projet. Grâce aux maquettes, les quantités de matériaux nécessaires à l’exécution de chacune des parties de l’édifice sont facilement et précisément disponibles.

Quelques unes de nos références réalisées avec le BIM