Gérer les différentes phases du cycle de vie des bâtiments avec le BIM

Vous êtes ici :
La démarche BIM est une méthode de travail extrêmement efficace et polyvalente. En plus de proposer des maquettes numériques 3D multi-métiers et de faciliter la coordination du projet, elle permet de considérer le bâtiment comme une banque de matériaux qui évolue à chaque étape du cycle de vie du bâtiment, depuis la phase réalisation jusqu’à la phase déconstruction et en passant par les phases maintenance et rénovation.

Le BIM en tant que Building Information Modeling

Le cycle de vie d’un bâtiment se compose des phases de conception, exécution/réalisation, maintenance et déconstruction. L’approche BIM permet de déterminer les flux et bilans quant aux matériaux et techniques impliqués dans chacune de ces phases. La maquette numérique « vit » en même temps que votre bâtiment. Elle se transforme lors de vos travaux de maintenance ou de rénovation. Elle offre ainsi des « instantanés » en temps réel des matériaux présents dans l’édifice, facilitant donc leur réutilisation en cas de transformation et leur traitement en cas de démolition.

L’intervention du BIM à chaque phase du cycle de vie d’un bâtiment

La conception

Le BIM permet de contrôler la qualité de la coordination entre les différentes techniques de construction. Par exemple, il permet de s’assurer que les équipements techniques sont correctement coordonnés avec l’architecture de l’édifice.

L’exécution/la réalisation

Le BIM permet l’intégration du phasage et du budget en temps réel. Il facilite la gestion des commandes, des livraisons, des décomptes et des états d’avancement au fur et à mesure de l’avancement du chantier. Il est également mis à profit pour la préfabrication et l’ajustement des éléments. L’entrepreneur peut, entre autres, se projeter dans la construction future grâce à la réalité augmentée.

La maintenance

Le BIM peut être mis à profit en phase d’exploitation par la mise en relation du modèle avec un logiciel de gestion. Dès lors, la maintenance préventive ou curative peut être suivie plus facilement, l’accès aux informations de maintenance est fortement facilité et les actions sont géolocalisées. Grâce à toutes les informations rassemblées, il est également possible d’objectiver les performances énergétiques réelles de l’édifice en vérifiant que la consommation reste optimale.

La déconstruction (réemploi)

Dans le cadre du développement durable, on parle désormais de déconstruction d’un bâtiment dans le sens où on ne le détruit plus complètement, on récupère un maximum de matériaux pour leur donner une nouvelle vie ! Grâce aux informations recueillies tout au long de la vie du bâtiment sur chacun des matériaux qui le compose, on dispose d’un inventaire clair de ceux-ci, ce qui rend la démarche aisée.

Quelques unes de nos références réalisées avec le BIM